Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 16:05

9782352042211

4 ème de couverture

 

NOS MANUELS D’HISTOIRE N’ONT RETENU QUE LES MORTS HÉROÏQUES. NOUS AVONS DÉTERRÉ LES MORTS STU


PIDES.

100 RÉCITS VIVANTS, SÉRIEUX ET DRÔLES À LA FOIS

Chaque récit met en scène les derniers instants du personnage en racontant brièvement son parcours et en montant en épingle sa mort.
Le plaisir que le lecteur trouvera dans ce livre réside dans le décalage entre l’importance historique du personnage et le côté stupide ou absurde de sa mort. Les récits seront regroupés dans des chapitres thématiques comme « les trop gourmands », « les trop galants », « les trop curieux », « les trop sensibles », « les trop exposés » ou encore « les trop snob »… Le dessinateur Daniel Casanave illustrera une vingtaine de ces histoires avec un dessin original, drôle et enlevé.

 

Mon avis : 

 

Quelle déception que ce livre....

En lisant la 4 ème je me suis dit, voilà un livre qui me semble à  la fois instructif ( j'adore l'Histoire) et drôle.Je l'ai donc commencé avec une certaine impatience! Mais là au bout de quelques "biographie", j'ai été déçue...Les différents auteurs se sont répartis les persones, ça, c'est une excellentes choses, ce qui fait que le changmeent d'auteur n'est pas du tout gênant. Par contre, je trouve que les biographies sont baclées, et la façon dont est racontées la mort des personnes ne montre pas du tout le côté stupide de la dite mort...

Des morts dont le côté stupide et drôle a été totalement retiré par la narration.

Pour moi, les auteurs auraient dû choisir moins de personnages historiques parfios obscures pour privilégié des personnages plus connus et d'avantage "creuser" les biographies.

 

Si je devais donner un seul mot pour ce livre ce serait bâclé....

Comme vous vous en doutez, je ne vous le recommande pas.

A bientôt!!

 

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 12:53
9782266022507Résumé :
Primo Lévi est un jeune italien juif qui appartient à un groupe de résistant. Un jour, lui et son groupe se font arrêter par les SS. Primo est envoyé dans un camps de travail à Auschwitz. Il va raconter sa vie ou plutôt son absence de vie dans ce camps.


Mon avis :
Je vais être honnête, je n'ai pas fini ce livre.
Certes, c'est un témoignage poignant sur l'Holocauste, mais je n'ai pas accroché une seconde.
Pourtant j'aime beaucoup ce genre de livre. Les témoignages et tout ce qui touche à la seconde guerre mondiale et  à l'histoire en général. J'avais hâte de commencer Si c'est un homme;
Alors peut être que je n'avais pas la tête à lire ce genre d'histoire pendant la période de Noël.
Je retenterais l'expérience plus tard mais pour l'instant, l'essai n'est pas concluant.

J'ai lu ce livre dans le cadre du 48024500_p.jpg .
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 21:46
Résumé :

Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J’avais honte ? Peur qu’on me plaigne ? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c’était pour échapper à la question terrible : « Qu’est-ce qu’ils font ? » Aujourd’hui que le temps presse, que la fi n du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j’ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu’on ne les oublie pas, qu’il ne reste pas d’eux seulement une photo sur une carte d’invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n’ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d’ange, et je ne suis pas un ange. Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d’une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d’eux avec le sourire. Ils m’ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement. Grâce à eux, j’ai eu des avantages sur les parents d’enfants normaux. Je n’ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n’avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu’ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait : rien. Et surtout, pendant de nombreuses années, j’ai bénéficié d’une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j’ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.
(extrait de la 4ème de couverture)


Mon avis :

Ce livre est déroutant.
Tout d'abord, il est autobiographique, l'auteur est réellement le père de deux enfants handicapés.
Jean Louis Fournier nous parle des difficultés de ce rôle au quotidien.
Il en parle parfois de manière très dure et parfois choquante, mais pleine de vérité. Il nous montre à quel point le plus dur dans cette situation est le regard condescendant ou pleinde pitié des autres.....
C'est un livre très fort en émotion, parfois un peu dérangeant dans certains propos, et teinté d'un humour grinçant.
Mais je l'ai beaucoup aimé, et comme il est assez court il se lit très vite et très bien.
A lire!!!!

Bonne lecture!!!
Partager cet article
Repost0